samedi 5 janvier 2013

Rapière (G.É.)

Nul besoin d'une rapière,
pour dénouer ta muselière,
celle qui obstrue ta lumière
de façon inhospitalière.

Il te devient possible de défaire,
tout lien inutile, toute bannière,
par ta seule volonté, cette jardinière,
cette inlassable ouvrière, tendre guerrière.

Enlève tes œillères, redeviens l'écolière
authentique et singulière
car tu n'es plus prisonnière, mais cavalière.

File! Tu es libre de choisir, alors persévère,
éloigne-toi de toute misère,
deviens la romancière que tu espères,
dépose sur l'étagère l'inutile rapière.
Sors de ce monastère
et considère maintenant ta propre sphère.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire