vendredi 4 novembre 2011

Cerveaux branchés

Demi-froideur dans les cœurs solitaires
des femmes, des hommes de la terre.
Peut-on tourner la tête, faire demi-tour,
oublier ce refuge pour quelques jours?

On rêve tant de communiquer,
mais pour ce qui est d'une proximité,
on apprivoise codes et clés,
aucun secret sur les claviers.

Recherches, magasinage, courriels,
vive internet l'exceptionnel!
Sans fil, sans timbre, sans bruit,
L'humanité se croit nourrie...

Dans le ronron de nos conforts,
chacun, chacune berce l'espoir
de vivre pleinement chaque vouloir,
d'avoir en main divers savoirs.

Cerveau branché sur les réseaux,
je pousse aussi  la messagerie.
Conséquemment,  je suis ravie,
il y a moins de papeterie.

Plus le temps file et plus j'espère
utiliser mon temps de bonne manière.
Je parcours en solitaire tout l'internet,
mais quand t'es là, c'est bien plus chouette!
 
 



 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire