mercredi 7 mars 2012

Le pays imaginaire.

Dans mon pays imaginaire, chaque personne possède un 
petit coin de terre pour cultiver les carottes, les oignons,
les pommes de terre. Sur le toit des maisons, il y a des pots
remplis de fleurs vivaces. Le soir, on monte sur la terrasse
pour prendre le thé, on fait le tour des beautés en respirant,
on se parle doucement de nos journées. Autour des
chaumières, il y a des arbres garnis de fruits délicieux.
Dans le pays de mes rêves, il pleut parfois, mais personne
en fait une histoire triste.  Lorsqu'il fait froid, chacun
imagine une recette réconfortante:  un lait au chocolat
à la mousse lime, un vin chaud à la cannelle, une tisane à la
menthe sauvage.  Les musiciens sont à l'honneur et les
artistes de tout acabit s'expriment abondamment. Les talents
des uns agrémentent la curiosité des autres, on apprend 
des tas de choses en s'amusant.  On traite aussi dans ce pays 
les animaux de façon très humaine, en leur parlant, les cajolant, 
les nourrissant bien. Et les personnes âgées ont une place de choix. 
On les garde tout près, on en prend soin, ils se sentent aimés, 
utiles et de bon conseil. J'aime mon monde imaginaire, je le
préserve de toute intrusion, de toute fausse curiosité.
Je vais souvent sur le terrain puiser des idées pour demain !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire