lundi 5 mars 2012

Libre arbitre des croyances

  • J'entends encore des exposés sur la religion, sur la croyance qui s'y rattache et les actes qui l'ont doit faire pour montrer qu'on en fait partie. Cette exposition exposant dévotion à une icône, concept, idéologie conçut par un illuminé que la majorité a élu. Lui, qui dictait des enseignements il y de ça trop longtemps. Ces écrits réécrits, façonnés au goût du jour afin qu'ils soient compris et acceptés de la masse et en faciliter la propagande. Et moi, sous le prétexte de ces textes qui m'ont été dictés dans ma tendre enfance je dois m'y conformer sans discuter? Qui était celui qui guide mes gestes dans mon quotidien, pourtant on me dit de ne pas faire tout ce que les autres me disent, d'agir en accord avec mes propres croyances, mais pourtant. Rendre grâce à un personnage-image me semble un peu trop pour moi. Je suis conscient que c'est d'abord le message que je dois retenir et non le messager. Mais alors, pourquoi le vanter, le mettre en avant-scène dans la vente de sa doctrine? Est-ce pour susciter un modèle à suivre? Un idéal inatteignable qui me reflétera que ma vie est un échec dans mes essaies. J'aurais préféré que l'on me dicte un enseignement d'une voie et non d'un homme-image. Finalement, j'ai toujours cru qu'une croyance s'appuyait sur des idéaux que l'on croit juste en équité avec sa personnalité. Celle-ci se forge des expériences vécues qui font vibrer les cordes de ma sensibilité et en cohérence avec mon identité. Ainsi,  je pose les assises d'une doctrine unique et tant mieux si elle se confond avec une déjà existante.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire